Effectifs Européens et tendances de 2004 à 2015

  

 

 

 

federation régionale des chasseurs provence alpes cote d'azur Effectifs Européens et tendances de 2004 à 2015 des populations de merle noir et de 4 grives chassables par l'impcf voir sur le site de l'association nationale de défense des chasses traditionnelles à la grive andctg
         

EFFECTIFS EUROPEENS ET TENDANCES DE 2004 A 2015 DES POPULATIONS DE MERLE NOIR ET DE 4 GRIVES CHASSABLES

(Turdus sp.)

Par Dr J.-C.Ricci. Directeur scientifique IMPCF. Septembre 2017

         
         
         
         
merle noir Effectifs Européens et tendances de 2004 à 2015 des populations de merle noir et de 4 grives chassables par l'impcf à voir sur le site de l'association nationale de défense des chasses traditionnelles à la grive andctg Effectifs Européens et tendances de 2004 à 2015 des populations de merle noir et de 4 grives chassables voir sur le site de l'association nationale de défense des chasses traditionnelles à la grive andctg Effectifs Européens et tendances de 2004 à 2015 des populations de merle noir et de 4 grives chassables voir sur le site de l'association nationale de défense des chasses traditionnelles à la grive andctg Effectifs Européens et tendances de 2004 à 2015 des populations de merle noir et de 4 grives chassables voir sur le site de l'association nationale de défense des chasses traditionnelles à la grive andctg  Effectifs Européens et tendances de 2004 à 2015 des populations de merle noir et de 4 grives chassables par l'impcf voir sur le site de l'association nationale de défense des chasses traditionnelles à la grive andctg
         
Le BirdLife International publie régulièrement les tendances des effectifs d’oiseaux nicheurs en Europe. Dans cette synthèse sont présentées les estimations du nombre de couples nicheurs des 5 espèces de Turdidés chassables en Europe (Merle noir et 4 espèces de grives) en 2004 et en 2015 pour 50 pays ayant transmis leurs estimations nationales (Selon les données brutes arrondies de BLI.2004 et BLI.2015 - annexes 1 à 5).

 

 

ESPECES

EFFECTIFS DE COUPLES
NICHEURS EN 2004
(en millions de couples)

EFFECTIFS DE COUPLES
NICHEURS EN 2015
 (en millions de couples

MERLE NOIR

40 – 82

54 - 87

GRIVE MUSICIENNE

20 - 36

24 - 38

GRIVE MAUVIS

16 - 21

13 - 20

GRIVE LITORNE

14 - 24

14 - 29

GRIVE DRAINE

3 - 7

4 - 9

 

 

Les intervalles des estimations brutes du nombre de couples traduisent en moyenne une tendance à la stabilité pour la grive mauvis et la grive litorne et à l’augmentation pour le merle noir, la grive musicienne et la grive draine.

Avec prudence et sans doute en sous estimant les effectifs, on a admis que chaque couple produit en moyenne deux jeunes ayant survécu jusqu’au départ en migration d’automne (migration postnuptiale). Ce calcul indique un âge -ratio de 1 jeune par adulte en moyenne et inclut les mortalités des adultes, la destruction des pontes et la mortalité des poussins. On peut estimer les effectifs totaux suivants (adultes et jeunes) après la reproduction et lors du départ en migration postnuptiale pour les 5 espèces concernées :

 

  • En 2004 les effectifs totaux des 5 espèces en Europe et avant le départ en migration se situaient entre 370 et 670 millions d’individus
  • En 2015 cette même estimation situe les effectifs en Europe entre 436 et 732 millions d’individus.

Ces estimations permettent à l’échelle de toute l’Europe (50 pays) de disposer d’un ordre de grandeur des effectifs totaux pour les 5 espèces après la reproduction et avant le départ en migration.

La ressource produite estimée en 2004 et en 2015 montre une tendance à l’accroissement (bornes mini-bornes maxi). La conservation de ces espèces dépend de plusieurs facteurs environnementaux comme la qualité des habitats de reproduction qui influe sur le succès de la reproduction et les facteurs de mortalité dont les prélèvements réalisés par la chasse.

Parmi les 28 pays de l’Union Européenne et donc concernés par la Directive « oiseaux » (2009/147/CE) la chasse de ces espèces n’est autorisée que dans 10 et certaines de ces espèces ne sont pas toutes chassées dans les 10 pays comme le montre le tableau ci-dessous. 

 

 

PAYS

Union Européenne

Merle noir (Turdus merula)

 

6 616 000

(22 %)

Grive musicienne (Turdus philomelos)

14 902 000

(49 %)

Grive mauvis (Turdus iliacus)

4 202 000

(14 %)

Grive litorne (Turdus pilaris)

 

3 465 000

(11 %)

Grive draine (Turdus viscivorus)

 

994 000

(4 %)

Chypre

x

x

x

x

x

Espagne

 

x

x

x

x

Estonie

 

 

 

x

 

France

x

x

x

x

x

Grèce

x

x

x

x

x

Italie

x

x

x

x

 

Malte

x

x

x

x

x

Roumanie

x

x

 

x

x

Portugal

 

x

x

x

x

Suède

 

 

 

x

 

 

Le merle noir est chassé dans 6 pays et représente 22 % des prélèvements ; la grive musicienne dans 8 et représente 49 % ; la grive mauvis dans 7 pour 14 %; la grive litorne dans 10 et ne représente que 11 % et la grive draine est chassée dans 7 pays et ne représente que 4 % des prélèvements de Turdidés. Ces espèces se reproduisent pour la plupart en Europe centrale, de l’Est et du Nord et débutent la migration d’automne (migration postnuptiale) dès la fin du mois de septembre vers les pays du sud de l’Europe.

 

En Europe les prélèvements par la chasse de ces espèces ne sont pas précisemment connus pour l’ensemble des pays concernés. Néanmoins, Hirschfield & Heyd (2005) ont publié une estimation pour l’ensemble des oiseaux chassés en Europe à partir d’enquêtes. Ils ont estimé les prélèvements annuels des 5 espèces à un total de 30.2 millions d’individus auxquels il faut rajouter selon eux 100 000 Turdidés (Turdus sp) prélevés à Malte toutes espèces confondues. Donc selon ces estimations, il se prélèverait en moyenne en Europe 30.3 millions de Turdidés appartenant aux 5 espèces. Selon nos évaluations précédentes mentionnées en page 1, ce total représente entre 5 % et 8 % des effectifs totaux estimés en 2004.Si on réalise le même calcul pour les chiffres de 2015 concernant la totalité estimée après la reproduction et avant le départ en migration (page 1), ces pourcentages représentent respectivement

4 % et 7 % des limites estimées des effectifs européens totaux des 5 espèces de Turdidés. Ces comparaisons nous portent à constater que les prélèvements cynégétiques réalisés en Europe sur ces 5 espèces de Grands Turdidés ne semblent pas de nature à compromettre leur état de conservation. D’ailleurs, Hirschfield & Heyd (2005) dans leurs conclusions en faveur de la conservation des espèces chassables en Europe ne citent pas les Turdidés parmi les espèces chassables pour lesquelles selon eux la mortalité due à la chasse représenterait un facteur limitant.

 

La France dispose d’estimations réalisées par sondage des prélèvements par la chasse à tir à des pas de temps de plusieurs années grâce à l’ONCFS et à la FNC. La dernière enquête concerne la saison cynégétique 2013-2014 (Aubry et al.2016) et estime les prélèvements des 5 espèces de Turdidés à 2 509 923 individus ce qui représente entre 0.3 et 0.6 % des effectifs totaux européens estimés en 2015 (page 1). Cette estimation par rapport aux effectifs européens connus semble cohérente et se situe dans l’intervalle moyen estimé pour l’Europe si on le multiplie par 10 pour simplifier (10 pays chassent ces espèces). En effet cet intervalle se situe alors entre 3 et 6 % et l’intervalle mentionné plus haut pour l’Europe est compris entre 4 et 7 % des effectifs totaux européens estimés en 2015.

A titre de comparaison avec l’Europe, selon l’enquête 2013/2014 réalisée en France , le % représenté par chaque espèce dans les prélèvements à tir de Turdidés sont : merle noir : 9 % ; grive musicienne : 56 % ; grive mauvis : 20 % ; grive litorne : 5 % et grive draine : 10 %. Les Turdidés (5 espèces) arrivent en 3ème place d’importance cynégétique pour l’ensemble des espèces chassées à tir après le Pigeon ramier et le Faisan commun du moins pour la saison cynégétique 2013/2014 (Aubry et al.2016). La grive musicienne seule occupe la 4ème place nationale après : le Pigeon ramier, le Faisan commun et le Lapin de garenne avec lequel elle arrive quasiment à égalité si on tient compte d’un intervalle de confiance plus large pour cette espèce essentiellement migratrice en France.

 

Dans la Région Provence Alpes Côte d’Azur, les prélèvements totaux autorisés par la chasse aux gluaux dans 5 départements (Alpes de Haute Provence- Alpes Maritimes- Bouches-du-Rhône- Var et Vaucluse) par l’arrêté ministériel du 17 août 1989 et par les arrêtés préfectoraux annuels fixant les quotas par département représentent entre 0.012 et 0.021 % des effectifs européens estimés en 2004 et pour 2015, entre 0.011 et 0.018%. Ces chiffres montrent que cette chasse traditionnelle séculaire encadrée par un arrêté ministériel et 5 arrêtés préfectoraux conformes à l’article 9.3 de la Directive « oiseaux » (2009/147/CE) qui impose une « exploitation judicieuse en petites quantités », n’est pas de nature à compromettre l’état de conservation des 5 espèces concernées.

 

Les reprises d’oiseaux bagués nous renseignent sur leur origine et sur les pays traversés lors de la migration. La synthèse ci-dessous réalisée par l’IMPCF de 1990 à 2005 concerne les pays d’origine ou traversés par les individus de ces 5 espèces et transitant par la zone méditerranéenne française soit pendant la migration soit pendant l’hivernage (Corse – Provence Alpes Côte d’Azur et Occitanie). Ces % correspondent simplement aux taux de reprise par pays car on ignore l’effort de baguage de chacun. 

 

 

 

 Effectifs Européens et tendances de 2004 à 2015 des populations de merle noir et de 4 grives chassables par l'impcf voir sur le site de l'association nationale de défense des chasses traditionnelles à la grive andctg

 

 

CARTES DE TENDANCES DES EFFECTIFS NICHEURS PAR PAYS EN EUROPE

(Selon BLI.2015 et annexes 1 à 5- cartes complétées par le % des effectifs par J.-C.Ricci- IMPCF).

 

La conservation de ces espèces dépend aussi et surtout de la conservation des habitats de reproduction en Europe : habitats forestiers, formations végétales de landes, de garrigues et de maquis, milieux agricoles et désormais les zones urbaines (jardins, parcs de loisir).

Il convient donc de veiller à l’état de conservation de ces habitats qui peuvent faire l’objet d’atteintes multiples et ce sur de vastes surfaces (exploitations abusives des forêts, traitements phytosanitaires, incendies, arrachage des haies et des éléments fixes paysagers en zones agricoles) et dont dépend la reproduction de ces espèces. Les cartes qui suivent issues de la synthèse du BirdLife International de 2015 et complétées par nous (% des effectifs totaux connus pour les principaux pays soit de 4 à 75%), illustrent bien l’importance relative de certains pays dans la conservation des populations des différentes espèces.

 

 

 

Légende des cartes :

 

En % = % de couples estimés par pays par rapport au total des effectifs nicheurs connus.

         
 Effectifs Européens et tendances de 2004 à 2015 des populations de merle noir et de 4 grives chassables par l'impcf voir sur le site de l'association nationale de défense des chasses traditionnelles à la grive andctg Augmentation    Effectifs Européens et tendances de 2004 à 2015 des populations de merle noir et de 4 grives chassables par l'impcf voir sur le site de l'association nationale de défense des chasses traditionnelles à la grive andctg Diminution
 Effectifs Européens et tendances de 2004 à 2015 des populations de merle noir et de 4 grives chassables par l'impcf voir sur le site de l'association nationale de défense des chasses traditionnelles à la grive andctg Stabilité    Effectifs Européens et tendances de 2004 à 2015 des populations de merle noir et de 4 grives chassables par l'impcf voir sur le site de l'association nationale de défense des chasses traditionnelles à la grive andctg Tendance inconnue
         

 

 

MERLE NOIR (Annexe 1)

 

 Effectifs Européens et tendances de 2004 à 2015 des populations de merle noir et de 4 grives chassables par l'impcf voir sur le site de l'association nationale de défense des chasses traditionnelles à la grive andctg

EFFECTIFS DE COUPLES

 

2004 = 40-82 millions

2015 = 54-87 millions

 

 Effectifs Européens et tendances de 2004 à 2015 des populations de merle noir et de 4 grives chassables par l'impcf voir sur le site de l'association nationale de défense des chasses traditionnelles à la grive andctg
       
 Effectifs Européens et tendances de 2004 à 2015 des populations de merle noir et de 4 grives chassables par l'impcf voir sur le site de l'association nationale de défense des chasses traditionnelles à la grive andctg
         

Pour le merle noir l’Espagne et l’Allemagne sont les deux pays qui accueillent le plus d’effectifs nicheurs (respectivement 14 et 12%) suivis par le Royaume Uni et la France (8 et 7%). L’Italie, la Roumanie et la Russie accueillent 4 à 5% chacun en moyenne des effectifs reproducteurs. L’espèce est stable ou en augmentation dans tous ces pays sauf en Allemagne où elle n’est pas chassée. Les populations de merle noir sont en augmentation en Russie, en Espagne, au Royaume Uni, en Pologne et en Turquie et stables dans les Pays scandinaves, en France et en Ukraine pour les principaux pays.

 

 

 

 

GRIVE MUSICIENNE (Annexe 2)

 

grive musicienne  Effectifs Européens et tendances de 2004 à 2015 des populations de merle noir et de 4 grives chassables par l'impcf voir sur le site de l'association nationale de défense des chasses traditionnelles à la grive andctg

EFFECTIFS DE COUPLES

 

2004 = 20-36 millions

2015 = 24-38 millions

 

grive musicienne  Effectifs Européens et tendances de 2004 à 2015 des populations de merle noir et de 4 grives chassables par l'impcf voir sur le site de l'association nationale de défense des chasses traditionnelles à la grive andctg
       
grive musicienne  Effectifs Européens et tendances de 2004 à 2015 des populations de merle noir et de 4 grives chassables par l'impcf voir sur le site de l'association nationale de défense des chasses traditionnelles à la grive andctg
         

Les populations de grive musicienne sont surtout concentrées en Russie (29 %) puis de 5 à 6 % réparties en France, Norvège, Suède et Allemagne. Les tendances selon les principaux pays producteurs sont stables (Russie, France Ukraine et Allemagne) ou en augmentation (Pays scandinaves, Espagne, Pologne). Cette espèce représente 49 % des prélèvements européens.

 

 

 

 

GRIVE MAUVIS (Annexe 3)

 

grive mauvis  Effectifs Européens et tendances de 2004 à 2015 des populations de merle noir et de 4 grives chassables par l'impcf voir sur le site de l'association nationale de défense des chasses traditionnelles à la grive andctg

EFFECTIFS DE COUPLES

 

2004 = 16-21 millions

2015 = 13-20 millions

 

grive mauvis  Effectifs Européens et tendances de 2004 à 2015 des populations de merle noir et de 4 grives chassables par l'impcf voir sur le site de l'association nationale de défense des chasses traditionnelles à la grive andctg
       
grive mauvis  Effectifs Européens et tendances de 2004 à 2015 des populations de merle noir et de 4 grives chassables par l'impcf voir sur le site de l'association nationale de défense des chasses traditionnelles à la grive andctg
         

La grive mauvis est, des 5 espèces concernées, celle qui se reproduit le plus au nord. La Russie accueille 75% des effectifs européens et les 3 Pays scandinaves en rassemblent 22%. Plus que toute autre, l’avenir de cette espèce notamment en ce qui concerne ses habitats de reproduction dépend donc de 4 pays. Elle est considérée en légère diminution et représente 14 % des prélèvements.

 

 

 

 

GRIVE LITORNE (Annexe 4)

 

grive litorne  Effectifs Européens et tendances de 2004 à 2015 des populations de merle noir et de 4 grives chassables par l'impcf voir sur le site de l'association nationale de défense des chasses traditionnelles à la grive andctg

EFFECTIFS DE COUPLES

 

2004 = 12-24 millions

2015 = 14-29 millions